Groupe lpca

Immobilier canadien: fort début d'année à Toronto


L'année 2017 démarre sur les chapeaux de roues à Toronto.

Selon la chambre immobilière de la métropole canadienne, les ventes immobilières ont bondi de 11,8 % en janvier 2017 par rapport à la même période 2016.

Cette hausse est survenue malgré une baisse marquée de 17,6 % des propriétés à vendre.

Ce qui est une excellente nouvelle pour les vendeurs, mais une mauvaise pour les acheteurs.

Pour revenir aux chiffres de ventes, ce sont 5 188 propriétés qui ont changé de main en janvier 2017 contre 4 460 en janvier 2016.

Les inscriptions, quant à elles, sont passées de 8 906 en janvier 2016 à 7 338 en janvier 2017.

Le prix des propriétés ?

Avec de telles statistiques, les prix ont sûrement évolués à la hausse.

Effectivement, les prix moyen des transactions était de 770 745 $. C'est une augmentation de 22,3 % pour le même mois de janvier (2017 contre 2016).

Toutes les catégories immobilières (maisons, condos, plex, etc.) ont, au moins, connu une hausse de 10%.

Nous avons également rapporté une bonne hausse pour le marché montréalais dans l'article Immobilier Montréal: fin d’année 2016 sur une lancée.

Un autre article sur l’immobilier canadien et québécois datant de décembre 2015.

Centre-ville versus banlieue ?

Un net clivage de prix est apparu entre la banlieue et la métropole.

Le prix moyen d’une maison individuelle à Toronto: 1,35 million de dollars. C'est une hausse de 32,3 % en un an.

Pour la banlieue: 957 517 $. La hausse annuelle est de 25,5 % par rapport à 2015.

Le résumé de 2016

Le marché immobilier torontois est le plus actif au Canada.

Ce marché a établi un niveau de ventes records en 2016. Il s'en vendu plus de 113 133 propriétés résidentielles.

C'est une augmentation de près de 12 % sur l'année précédente.

Encore une fois, cette fièvre immobilière a entraîné une forte hausse du prix moyen de ces ventes de 20 %.

Le prix moyen des ventes à Toronto en 2016 s'établit à 730 472 $.

… et Vancouver ?

C'est complètement l'inverse dans cette ville du Pacifique: un plongeon de 40 % des ventes immobilières pour janvier 2017 contre janvier 2106.

Groupe lpca

Ajouter un commentaire